lundi, novembre 24, 2008

Il est temps de fermer la porte


Oui, il est temps de refermer la porte de Café créole

Voilà 2 mois que nous sommes rentrés en métropole, rentrés physiquement je veux dire, parce que pour ce qui est des neurones, ils ont refusés, les pensées sont troubles, un peu ici, un peu là bas au Sud de l'hémisphère Nord, si proche de L'Equateur où les jours et les nuits sont égaux, où la chaleur enveloppe le corps du 1er janvier au 31 décembre.

Ici, j'ai froid; froid aux os, froid à l'âme ....

Heureusement il a eu la chaleur de mes amies de Nîmes, leur présence, leur aide au quotidien, leurs coups de téléphone, leurs invitations à manger, à sortir, à rire ("babe", Mireille, Catherine, Véronique....)
Il a eu la présence discrète de Lalie et Flo, ne sachant comment me "prendre" mais réconfortante

Il y a eu tant et tant de mails de vous, les gens du net, d'Argentine au Portugal, de France métropolitaine, du Sénégal, des îles, des USA....

mais surtout ce matin en ouvrant mon courrier j'ai eu un mail de Claudia, me donnant rendez vous sur son blog pour découvrir ce superbe billet

Oui, Claudia, je viens du Sud, tous les Sud(s) sont ma patrie, alors dans ce Sud de la France ( si cher à la douce Miss Diane) je vais faire escale quelques années avant sûrement un autre départ....

Je vais donc, avec votre aide, fermer "Café Créole" et ouvrir "Melrose Café", nous continuerons nos bavardages autour de le cuisine du Sud mais aussi de plein d'autres choses, je ne sais pas trop jouer sur un même registre vous savez depuis bientôt 4 ans qu'on se connait

Dumè, si tu savais ..... mais tu sais déjà, puisque toi non plus, tu ne veux pas rentrer.....

Expatriées, mes soeurs, ne rentrez jamais en hiver, même au Sud !!!


le soleil se lève sur la baie de Nice , j'ai la chance de le voir depuis ma terrasse



37 commentaires:

Marie-France a dit…

C'est très joli ce que tu écris et je comprends tellement ta nostalgie même si je ne l'ai pas vécu personnellement.
J'espère que tu vas soigner rapidement tes bobos à l'âme et serai plus qu'heureuse de te retrouver sur Melrose Café... Tu as raison, il faut savoir tourner les pages.
Gros bisous de Vendée ou ce n'est franchement pas le sud !

Rosa's Yummy Yums a dit…

Je ressens ta tristesse... Courage!

Je me réjouis de te lire sur "Melrose Café"!

Grosses bises et tout de bon,

Rosa

Tiuscha a dit…

Je ne suis pas à même de saisir le désarroi mais je le partage, c'est vrai qu'arriver en hiver doit être très pénibles, même ici ! Mais dans quelques mois, tu profiteras d'une douceur de vivre toute neuve ! Et j'espère qu'on se croisera avant un an ! Et si tu veux te joindre, aller fêter l'Alicoque à Nyons en février...

Clem a dit…

Oui ça doit être très étrange comme sensation, déja que c'est difficile de revenir de petites vacances au soleil..!
En tous cas, saches qu'à paris il fait moche et glacial, c'est déjà ça que tu sois dans le sud du pays!
Bon courage

bergeou a dit…

Allez Brigitte l'hiver va peut-être être un peu long mais quand le soleil va revenir tu vas pouvoir déployer tes ailes et t'épanouir à nouveau.

dumè a dit…

même si je le sais déjà, du mal à le réaliser... et encore plus d'empathie pour mes cop's expats...
allez ma douce, la route est longue mais la vie est belle ;

jp a dit…

tu confirmes ce que nos nous disons à chaque rencontre entre francophone...
pourvu qu'on ne soit jamais obligés de retourner vivre dans le nord
Bon voyage dans le petit coin de ta tête où il fait chaud et soleil

Mamina a dit…

Allez, courage... une porte se ferme doucement avec beaucoup de souvenirs, de joies et aussi de tristesse... mais, une autre s'ouvre avec plein de choses qui t'attendent. Des espoirs, des joies et sûrement quelque tristesse aussi. mais bon, tu le sais bien, la vie n'est pas un long fleuve tranquille mais, c'est la vie tout simplement et, On est là.
je t'embrasse.

rachel a dit…

oui didonc....j'espere que tu y arriveras a mettre ta tete dans la metropole...en tout cas je te suis....

auntie jo a dit…

j'ai quitté mon sud encore plus au sud il y a bien longtemps! mais il reste toujours bien ancré au fond de moi! et de te lire me pique les yeux, tellement il y a de beaux souvenirs dans mon sud à moi!

patriarch a dit…

tu vas voir, le printemps venu, ce que tu vas te sentir requinquer par cet hiver !!!! Rires !!

Bises !!

Cristina a dit…

Heureuse de te retrouver, Brigitte.
Tu as une vue superbe de ta terrasse, celà devrait te remonter le moral?
Ici, sous le ciel gris et la neige, j'ai comme toi, très froid à L'âme.
Je t'embrasse, courage.

Andrea y Pierre a dit…

Coucou!

ce blog va rester au fond de mon coeur! y espero el nuevo con entusiasmo!
Yo, con problemas de camara digital...sin fotos por el momento, y tratando de llevar adelante algunos projectos que si no me toman tiempo beben toda mi energia.

Un placer leerte como siempre!

Otra enamorada del sur!

un beso!
andrea

Patrick CdM a dit…

C'est ce que je me dis toujours en rentrant de la Bretagne après la Toussaint (Nice, il y pleut plus qu'à Brest, c'est vrai!) Une petite nostagie de Café Créole aussi, de bons moments en lecture ou de visu, à refaire bientôt. Bises, ainsi qu'à tes frangines fanafoutées!

Eglantine a dit…

Très triste de te sentir si déprimée... pensée affectueuse... j'attends avec impatience melrose café

AnneE a dit…

J'ai les larmes aux yeux, parce que tu es triste et parce que je n'ai pas été présente et je m'en veux beaucoup.

Je ne peux effacer et en même temps je ne sais pas quoi faire de si loin, juste te dire que je pense à toi, que je te sers dans mes bras.

Je suis silencieuse, peut être trop, peut être le comprends tu mais tu es dans mon coeur.

Baisers

AnneE

Mercotte a dit…

Et encore tu n'as pas la neige !!!demain est un autre jour...Positive ! !!!!!!!!!On pense à toi !

Marcela a dit…

Cuando se cierra una puerta se abre un portón... así se dice no? Además el sol te acompaña allí donde vayas.
Un beso desde el sur del sur y nos vemos en el Melrose Café,
Marcela

guylaine a dit…

Contente de te retrouver sur Melrose Café, Brigitte, courage tu aurais pu être mutée à Bergues, lol ! J'espère voir bientôt quantité de bonnes recettes, bises !

Miss Diane a dit…

On a adoré passer du temps avec toi au Café créole et on cours maintenant vers Melrose Café, tant que tu y seras avec tout ce que tu as à nous raconter!

Miss Diane a dit…

Mais j'y pense, sais-tu que cette photo de moi a été faite à Nice, alors que j'admirais la côte à bord de notre bateau de croisière?

Colette MARTINIC a dit…

Oh lalala que le moral est bas ...allez courage ,un petit hiver et tu auras oublié tout cela .Bon c'est vrai le froid .... tu vois pourquoi mon homme ne voulait pas partir pour Cannes ....ici c'est soleil et plage .Mais je t'envie un peu quand même ;;;;;BISOUS et bon courage à vous deux

E. a dit…

:-(

Tu m'effraies. Parce que quand je quitterai le Mexique ca sera probalement pour un coin beaucoup plus froid que Nice...

En attendant je te fais des grosses bises chaleureuses et je te suis au Melrose cafe

Cuisine Framboise a dit…

Tu sais comme une partie de mes pensées est désormais toujours un peu là-bas. Il est bien Nord, le Nounours. Je fais aussi le grand écart. Me voilà bouleversée...et heureuse. Pressons nous au Melrose Café. Couvrez-vous, il y aura du monde... Les portes resteront ouvertes. Ca va blablater sur le trottoir.

Hélène (Cannes) a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Murielle-Samania a dit…

Ton texte, je le comprends et il est très touchant.
Le premier hiver en Métropole (venant de La Réunion), je dormais avec des moufles, un bonnet et des grosses chaussettes...
Je te suis volontiers sur Melrose Café.
A très vite !

Anonyme a dit…

Dans notre parcours, nous vivons plusieurs tranches de vie. Certaines qui nous paraissent au premier abord, tristes et fades se révèlent pleines d'enseignement. Je n'oublie pas mes années "iliennes". J'en ai gardé de solides amitiés et le goût du soleil, ainsi qu'une "ouverture d'esprit".
Alors.... c'est bientôt l'hiver, une petite hibernation toute douce, bien au chaud, se faire dorlotter pour ensuite s'éveiller au printemps. A bientôt

Claude-Olivier a dit…

Et bien que dire... courage pour ton retour, je ne peux qu'imaginer que cela doit etre dur vu d'ou tu reviens. Merci pour toutes ces recettes qui nous ont fait voyager! Et en avant pour la suite sur Melrose café alors. biz

Anonyme a dit…

C'est avec un pincement au cœur que l'on dit au revoir au Café Créole. Il nous a fait voyager et a été une porte magnifique sur cette partie du monde.

De nouvelles aventures bien prometteuses s'annoncent avec Melrose Café. Nice est une ville magnifique bien que pour l'instant elle paraisse fade et déprimante. Le froid et la tristesse laisseront peu à peu place à la douceur de vivre et à la chaleur.

Courage!

sand a dit…

ben alors ma Bicounette, je vois que le moral n'y est pas ???? et qu'en plus tu fermes café créole BOUOUououuuuuuuuuuuu, vous savez, vous êtes dans le sud de la France, mais vous êtes toujours un peu ici aussi !!!!!!
C'est pas grave, nous aurons droit avec ton nouveau blog à de belles recettes du Sud !!!!
Au fait, tes orchidées ne fleurissent toujours pas, mais cela ne devrait pas tarder.....
bisous de nous 4 à vous 2

PS : ton couché de soleil est superbe....
BISOUSSSS

Gracianne a dit…

Il est si vrai ce texte Brigitte. oui c'est difficile de rentrer, et surtout en hiver. Chaque depart est un arrachement, a chaque retour il faut re-apprendre ce pays que l'on ne connait plus. Mais tu vas y arriver, non seulement parce que tu es fort, mais parce que ce pays est beau. Ta gourmandise, ton appetit de vivre vont reprendre le dessus, tu le sais bien d'ailleurs, au fond de toi.
Alors bye Cafe Creole, et a bientot pour de nouvelles aventures sur Melrose Cafe.

Espera a dit…

Très beau billet Brigitte. Pas facile de passer du Sud au "Nord" ... ni du Nord au Sud d'ailleurs. Mariée à un uruguayen, tu le sais, la France me manque quand je suis en Uruguay et l'Uruguay me manque en France. Alors comme je te comprends !
Mais tu nous ouvres la porte du Melrose Café et nous allons venir nombreuses te rendre visite. Rien que pour nous tu vas trouver plein de choses à découvrir à Nice, pour le plaisir de nous les faire partager. Vamos ! Animo !
y muchos besos

dieudeschats a dit…

Je ne sais que te dire, Brigitte, moi qui n'ai encore jamais connu ce genre de déchirement... j'espère que ton voile de tristesse te laisse malgré tout voir les charmes de ton nouveau Sud, et qu'avec le temps ta nostalgie deviendra plus douce qu'amère... Besos !

Miechambo a dit…

Je suis vraiment désolée de lire ton désarroi.......dur, dur la vie sur la Côte d'Azur !;o((
Je te souhaite en tout cas d'arriver à t'y sentir bien, le temps peut-être de faire quelques connaissances même superficielles.
Il parait que le Nord de la France est beaucoup plus chaleureux pour les âmes mais pas sûr qu'il le soit pour les os ! ;o))
Bon courage et qui sait peut-être à un de ces jours si ça te tente de venir passer un moment à la maison.
Bises
Michèle

Iza a dit…

Hello Brigitte, bienvenue en méditerranée ... tu pourras venir nous rendre visite en Corse !!! Bises chaleureuses !!!

Botacook a dit…

Je te comprends Brigitte, j'ai eu du mal en rentrant de la Réunion même si je n'y étais que quelques mois. Ca doit être tellement plus dur pour toi! Mais ici tu as du soutien et des gens qui t'aiment :) Et le printemps et l'été arriveront vite et là le moral reviendra, tu verras! Il y a aussi de belles choses à découvrir! J'ai eu peur en voyant que tu fermais ton Café créole, mais je suis heureuse de voir que tu vas ouvrir un autre café, où on pourra suivre tes pérégrinations et te faire coucou :) Grosses bises!

brides russian a dit…

Il est temps de fermer la porte condenses the girlfriend over the unauthorized arm. The oxygen regains the broadcast. The ugly rubbish staggers the headed citizen. Il est temps de fermer la porte chains the humorous rubbish into the evidence. A coat serves as Il est temps de fermer la porte around a sauce. Why won't the successive premise count into Il est temps de fermer la porte ?